Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / ECONOMIE / Développement du territoire / Développement des énergies renouvelables
Table des matières
Actions sur le document

Le développement des énergies renouvelables

Hydroval

Historique :

La Ville de Rochefort s’est depuis plusieurs années particulièrement impliquée dans la reconversion énergétique, nouveau moteur de développement, de création d’emplois durables et particulièrement nécessaire pour l’économie d’énergie auquel tout un chacun doit être attentif.
Une opportunité s’est présentée sur la commune de St Hubert pour implanter une centrale hydroélectrique. La Ville a dès lors décidé de se lancer dans ce projet en cherchant des partenaires pour l’accompagner dans la réalisation de ce projet.
Se sont associés au projet :

  • Monsieur Benoît FONTAINE, Ingénieur civil électromécanicien, CLAVIER,
  • Le bureau d’architecture Guy COLSON, HAVELANGE,
  • La S.C.R.L. Energie 2030, RAEREN, spécialisée dans le financement de projets de production d’énergies renouvelables,
  • La société JLA&Co, fabricant et installateur de turbines (nombreuses expériences en Belgique et à l’étranger (www.jlahydro.be).

Née sous l’impulsion de la Ville de ROCHEFORT qui est l’actionnaire le plus important, la Société Anonyme HYDROVAL a été constituée en août 2000.

Objectif :

L’objectif de ce projet est de produire de l’électricité à partir de la puissance hydraulique de la rivière La Lhomme à Poix Saint-Hubert.
Pourquoi Poix Saintt Hubert ? Parce que c’est à cet endroit qu’un site hydroélectrique intéressant était à vendre comprenant une chute d’eau de l’ordre de 12 mètres de hauteur.
Les premiers tours de roue des turbines ont eu lieu en novembre 2002.

Détails techniques :

Hydroval.jpg

La centrale hydroélectrique est composée de :

  • Un barrage de retenue sur la Lhomme : ce barrage doit permettre de maintenir un débit dans la Lhomme de l’ordre de 220 l/s pour maintenir toute la vie aquatique des poissons et des organismes vivants.Une échelle à poissons a été prévue pour permettre le transit des poissons d’amont en aval.
    Le barrage est constitué de matériaux naturels de sorte à assurer une parfaite intégration dans le site naturel.
  • Un bief d’amenée de l’eau vers la centrale. Il est composé d’un bief à l’air libre de l’ordre de 900 mètres et ensuite de conduites de 80 cm de diamètre en polyester armé de fibres pour passer à la fois sous la rivière et sous un pont pour amener l’eau à la turbine.
  • De dégrilleurs permettant d’éliminer les feuilles et les branches qui circulent à la surface de l’eau et qui pourraient venir encrasser et abîmer la turbine.
  • De deux turbines hydroélectriques (JLAHYDRO) d’une puissance individuelle de 100 kW.
  • D’une cabine électrique qui transforme le courant produit en 220 Volts en courant haute tension (15.000 Volts) avant l’injection sur le réseau haute tension.
  • L’ensemble de l’installation est contrôlé par un automate dont les données sont transférées par le réseau téléphonique. Il s’agit donc à la fois de télésurveillance mais également de téléconduite puisqu’il est possible à distance de corriger les paramètres de l’installation.

Une centrale hydroélectrique, si petite soit elle, c’est du « Cousu-Main ». Rien n’est identique à une autre centrale et tout est à inventer et surtout à calculer.
La centrale hydroélectrique d’HYDROVAL S.A. est la plus moderne du réseau installé sur la Lhomme qui compte 9 centrales hydroélectriques.

Production de la centrale (estimation : 870.000 kWh/an) :

  2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Production en kWh/an 524.125 995.309 779.283 848.904 1.053.955 955.598 825.603


Ces différences de production montrent qu’il faut, pour se faire une idée correcte, prendre en compte des statistiques sur 10 ans au moins.
Pour information, un des actionnaires est producteur de microcentrales hydroélectriques. Il le faisait de manière artisanale et à titre accessoire. Aujourd’hui, il est actif sur tous les continents, est sollicité par des ONG, la CROIX-ROUGE, etc.… pour permettre de produire de l’électricité dans les régions même les plus reculées dans le monde.

La Ville de Rochefort a reçu le Prix de la Commune la plus active en matière d’Energies Vertes en 2006 et le Prix Belge de l’Energie et de l’Environnement 2007 (Catégorie Electrabel Municipal Energy Award) pour ce projet.

Pour toute information :

Mme Stéphanie GALLAND

084 374 181

c3RlcGhhbmllLmdhbGxhbmRAcm9jaGVmb3J0LmJl
 

Energie éolienne

La Ville de Rochefort est associée au projet porté par l’ASBL INCUBATEUR dont l’objectif est d’installer une éolienne dans le Domaine provincial de Chevetogne. Son but est non seulement la production d’électricité mais aussi un projet pédagogique permettant de démystifier ce type de production de l’énergie. L’éolienne a été implantée en 2008 et produit depuis de l’énergie vendue pour une partir directement au Domaine provincial de Chevetogne.
Des projets pédagogiques sont en cours de développement.
 

Maison passive (basse énergie)

Egalement dans le cadre des projets développés par l’ASBL Incubateur (dont la Ville est associée), une maison passive a été construite au Domaine Provincial de Chevetogne, non loin de l’implantation de l’éolienne.
L’objectif de ce projet est de faire découvrir au public les nouvelles possibilités de construction de maison familiale basse énergie. Dans ce bâtiment, un centre didactique des énergies va être implanté. Le public, les écoles pourront y découvrir des informations sur toutes les formes d’énergie, faire des tests...
 

La production d'eau chaude par panneaux solaires

Faut-il rappeler le projet-pilote porté par la Ville de Rochefort depuis 1999 ainsi que le placement de panneaux solaires sur la nouvelle maison de repos ‘Résidence Préhyr’ avec objectif de produire 60 % d’eau chaude sanitaire à partir du solaire.