Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / A propos de Rochefort / Les villages / Jemelle
Actions sur le document

Jemelle

Jemelle est un diminutif du mot germanique «Gamunda» qui signifie embouchure, confluent. En effet, le village est desservi par deux rivières : la Lomme et la Wamme.

La légende raconte que la fille du seigneur de Rochefort émit le souhait de baptiser tous les endroits rencontrés lors de son voyage à travers leurs terres. Arrivés au confluent de la Lomme et de la Wamme, les deux augustes voyageurs remarquèrent les deux rivières «jumelles», qui coulaient joyeuses et se jetaient dans les bras l’une de l’autre. La fillette descendit du carrosse et, soudain, entendit monter des flots une voix harmonieuse qui disait: «Je me mêle». Saisie d’admiration, elle courut à son père et lui dit: «Nous l’appellerons : je me mêle». Plus tard, on l’écrivit Jememelle. Et, enfin, le greffier, jugeant sans doute ce mot trop long à écrire, l’abrégea. Depuis lors, on écrit Jemelle.

Importante station néolithique localisée dans des grottes creusées par la Wamme, le site de Jemelle a été marqué par la proximité de deux importantes voies romaines (Reims/Cologne et Trèves-Bavai). Ce fait expliquerait, outre la richesse du sol et sa position stratégique, l’implantation de la villa gallo-romaine de Malagne, vue par certains comme résidence impériale au moment où Trèves est la capitale de l’Empire.

Jemelle a connu une forte expansion, certes de par l’exploitation des carrières de pierre et de leurs dérivés, mais surtout de par l’implantation d’une gare et d’ateliers sur la ligne Namur-Arlon dans la seconde moitié du 19ème siècle. Cette partie de son histoire est mise à l'honneur par le Centre du Rail et de la Pierre.

Lorsque Jemelle dépendait de la cure de On, soit avant 1859, il existait seulement une petite chapelle recouverte d'un toit de chaume. C'est en 1859 que Jemelle est érigé en paroisse et on commence alors la construction de l'église Sainte-Marguerite. Les travaux débutèrent en l'an 1865. Le temps et les guerres n'ont pas épargné cet édifice. A la suite du second conflit mondial, elle sera inaccessible au public pendant dix ans (de 1944-1954), ensuite agrandie en raison de l'augmentation de la population puis restaurée en 1984-85. Sainte Marguerite, la patronne de cette paroisse, est surtout invoquée par les futures mamans.

A quelques mètres de la gare de Jemelle, se trouve le RAVeL, une superbe piste cyclo-pédestre qui se situe sur l’ancienne ligne de chemin de fer Jemelle-Houyet.

Plusieurs portions du Ravel jouxtent la Lesse, endroit idéal pour un pique-nique au grand air !

Source : www.valdelesse.be

Jemelle