Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / A propos de Rochefort / Les villages / Lessive
Actions sur le document

Lessive

Lessive associe le charme d'un village campagnard d'antan aux manifestations de la haute technologie d'aujourd'hui.

On a découvert de nombreux cimetières mérovingiens aux alentours de Lessive, entre autres aux lieux-dits de Sur-le-Mont, Fagnîmont et Cobry.

Héron ou skassis ?
De drôles d’oiseaux…

Les habitants de Lessive sont, par la force des choses, des pêcheurs, mais aussi des échassiers. En effet, jadis, tout Lessivois, devait, dès son plus jeune âge, pouvoir « aller à skasses » (wallon pour échasses). Celles-ci étaient nécessaires pendant les inondations mais également pour traverser le gué afin de faire paître leurs troupeaux dans les prés situés au-delà de la Lesse. Les enfants apprenaient facilement à se déplacer sur des échasses, car pour eux, ceci constituait un véritable jeu. Depuis l’apparition des bottes en caoutchouc, les échasses ont disparu mais la tradition s’est perpétuée à travers le groupe folklorique « Les Skassis de Lessive ».
En 1958, les Skassis donnèrent une démonstration sur le podium de la Belgique joyeuse lors de l’exposition universelle de Bruxelles !!!
De nos jours, les Skassis font une sortie lors de la fête du village qui se tient chaque année au mois de juillet.

Le Bois de la Héronnerie

Le hasard fait parfois bien les choses : cette forêt est ainsi nommée en honneur des nombreux hérons qui peuplaient jadis ces environs. Avec un peu de chance, vous pourrez observer un ou plusieurs hérons cendrés, à l’affût immobile au bord de la Lesse. Cet oiseau-échassier a un plumage à dominance grise. L’adulte a une tête blanche avec des sourcils noirs et une tâche noire sur l’épaule. Il a le bec et les pattes d’un gris jaunâtre.

Dessinez-moi un tchabot…

Dans la rue de l’Antenne, vous remarquerez une sculpture assez insolite : un homme, doté d’une tête de poisson, se tient sur des échasses. Cette sculpture d’une artiste locale, Vinciane Renard, nous rappelle le sobriquet des habitants de Lessive : « Les Tchabots ». Ce vocable d’origine wallonne désigne de petits poissons à tête plate, de couleur noirâtre, de 12 à 15 centimètres de long, qu’on retrouve fréquemment échoué au sol après une inondation.

A la tienne !

A travers ce circuit, vous remarquerez qu’à divers endroits la région se caractérise par des petites collines sur paysage plat, dites ‘les Tiennes’. C'est le paysage classique de la Calestienne. Les Tiennes sont le résultat d’un travail de plusieurs centaines de millions d’années, fait par la mer, les plissements de la terre, le grand froid et le réchauffement. L’eau s’y est infiltrée et y a creusé des grottes : celles de Han, Rochefort, Hotton, Remouchamps et toutes les petites grottes explorables uniquement par les spéléologues.

Tiennes et réserve naturelles…

Lors de vos pérégrinations à travers le village, vous remarquerez des panneaux explicatifs donnant de plus amples informations sur les Réserves Naturelles de Tienne d’aise (Nord et Sud). La région de Lessive accueille notamment plusieurs espèces d’orchidées.

La partie nord de la Tienne d’Aise est couverte par un tapis graminéen présentant deux faciès extrêmement distincts.
Au sein des pelouses sèches sur calcaire, certaines espèces sont dominantes, alors que d’autres sont faiblement représentées. Parmi elles, nombreuses sont celles qui sont adaptées aux conditions particulières du milieu et totalement incapables de vivre ailleurs.

La partie sud de la Réserve naturelle de Tienne d’Aise est une zone restaurée par déboisement en 2007 et 2009. Aujourd’hui cette pelouse bénéficie de l’indispensable ouverture du milieu et ne souffre plus de l’ombrage de la pineraie plantée sur cette tienne. A l’exception de quelques arbres au port singulier et des genévriers, la pelouse calcicole recouvre pratiquement la totalité de ce site et garantit de la sorte la présence de nombreux hôtes remarquables.

Tournés vers le ciel…

D’ici vous avez une vue magnifique sur les insolites et impressionnantes antennes de Lessive.

Ce sont les antennes de la Station terrienne de télécommunications spatiales mises en service en 1972 avec une seule antenne, or on en voit quatre actuellement.
Equipée d’antennes en forme de paraboles dirigées vers l’espace elle permettait d’émettre et de recevoir des communications téléphoniques, des images et des données informatiques à destination et en provenance du monde entier.

La plus haute antenne (Lessive 1) fait 35 mètres avec un diamètre de 30 mètres, tandis que la plus petite est haute de 22 mètres pour un diamètre de 18 mètres.
RTT Lessive dut fermer les portes en 2001.
Les bâtiments ont ensuite connu une succession de propriétaires et de vocations.

Coule, coule, la Lesse…

Elle est LA rivière emblématique de la région. Elle prend sa source en Province de Luxembourg, à Ochamps plus précisément, et serpente sur une distance de 84 kilomètres vers le nord. Elle traverse plusieurs villages avant d’atteindre le gouffre de Belvaux sur les hauteurs de Han-sur-Lesse, et de réapparaître ensuite à la sortie des grottes. Enfin, elle parcourt Lessive, Villers-sur-Lesse et Houyet pour terminer sa course à Anseremme, où elle se jette dans la Meuse. La Lesse abrite des truites, ombres, brochets, perches, barbeaux, carpes, chevesnes, anguilles, vairons, goujons, loches et autres lamproies.

Source : www.valdelesse.be

Lessive